Brasserie du Renard

Histoires de la Brasserie du Renard

L’émergence de la Brasserie du Renard : du projet en réflexion à la microbrasserie qui produit 1000 hL par an : 10 ans de parcours, de rencontres,...

La Brasserie du Renard est un projet initié par Stéphane Vlaminck, un ingénieur brasseur habitant Pécrot (Grez-Doiceau), qui rêve depuis plus de 10 ans de créer sa microbrasserie pour pouvoir y brasser les bières qu’il aime (des bières fruitées mais non sucrées - dans la pure tradition belge) et qu’il ne trouve pas ailleurs ; pour pouvoir également partager sa passion et ses goûts.

En 2008, fort de ses connaissances théoriques, avec l’aide de plusieurs amis et le soutien de son épouse, Stéphane commence à brasser, par 30 L, dans la cave de sa maison, des bières dans lesquelles il ajoute presque toujours des fruits frais. Cinq ans et 90 brassins plus tard, Stéphane dispose d’une vingtaine de recettes de bières fruitées ou épicées mais non sucrées.

Arrivent alors, en 2012, plusieurs rencontres déterminantes : l’initiative citoyenne Grez-en-transition qui initie un réseau d’économie sociale et solidaire GeT’it au sein duquel Stéphane va rencontrer Hermann, agriculteur bio de Néthen, producteur d’orge de brasserie bio et Eric, tête pensante du réseau qui va le mettre en lien avec SAW-B, une fédération d’économie sociale qui par le projet ImpulCera contribue à l’émergence d’entreprises à finalité sociale.
Le projet de la Brasserie du Renard va gagner, en 2013, une bourse d’étude de faisabilité de 5000 € qui va lui permettre de réaliser son Business Plan avec l’aide d’un conseiller SAW-B puis, en 2014, une bourse de lancement de 10 000 € qui va lui permettre de payer les frais de création de la société ainsi qu’un plan marketing.

En parallèle, en mai 2013, Stéphane commence le brassage de ses bières, par 2000 L, dans les installations de la Brasserie de la Lesse, une brasserie coopérative à finalité sociale (comme la Brasserie du Renard) dont il bénéficie de l’expérience et des conseils. La commercialisation des bières du Renard commence en premier lieu dans les filières courtes, en cohérence avec la finalité sociale de la Brasserie : les Groupements d’achat comme les GASAP, dans des établissements HORECA indépendants et en direct à la Brasserie.

Pour pouvoir grandir, la Brasserie doit s’adjoindre des collaborateurs supplémentaires. C’est ainsi que Caroline, l’épouse de Stéphane et Sylvain, un ami de 10 ans qui a participé à de nombreux brassins amateurs, participe à partir de 2014 à la vente des bières du Renard.
Le 22 janvier 2015, Caroline, Sylvain et Stéphane fondent la Société Coopérative à Responsabilité Limitée et à Finalité Sociale Brasserie participative du Renard.

Pour diversifier les points de vente et rencontrer de nouveaux clients sensibles à leur projet, les trois associés décident de faire certifier leurs bières en « BIO » à partir de juillet 2014.

En novembre 2015, afin de récolter les fonds nécessaires à l’achat du matériel de production, ils lancent un appel aux coopérateurs avec la perspective de commencer à produire leurs bières dans leurs installations en mai 2016.

En novembre 2015 toujours, Sylvain décide de se retirer du projet comme associé actif. Il continuera de soutenir le projet mais de l’extérieur. Caroline et Stéphane reste alors seuls pour concrétiser l’installation de la Brasserie et le démarrage de la production.



L’hiver 2015-2016 est mis à profit pour rechercher les financements nécessaires à l’acquisition du matériel et à l’installation dans les locaux de la brasserie. Ceux-ci se situent à Pécrot, au 31 rue Léopold Van Meerbeeck. L’appel à coopérateurs remporte un succès certain et cela renforce la crédibilité du projet vis-à-vis des organismes de crédit. Fin mai, le financement du projet est bouclé et présenté à l’Assemblée Générale des coopérateurs. Les choses sérieuses peuvent démarrer. Toutes les commandes sont confirmées et l’installation peut débuter.

Le 15 juin 2016 l’unité de brassage arrive à Pécrot. Elle est suivie par les cuves de fermentation et par l’embouteilleuse, qui elle arrive en septembre.
L’installation de tout ce matériel n’est pas un long fleuve tranquille, mais après la période de tests et de rodage, le premier brassin de 10 hl d’"Adorée" est transféré dans sa cuve de fermentation le 27 octobre 2016 puis est mis en bouteille fin novembre 2016 pour être enfin présenté en grande pompe aux coopérateurs le 12 décembre 2016

Le premier brassin est entièrement écoulé parmi les coopérateurs. La commercialisation réelle démarre en janvier 2017.

La production est progressivement augmentée pour atteindre la capacité de 60 hL par mois en juin 2017. En novembre 2017, la Roublarde obtient la médaille de bronze au Brussels Beer Challenge dans la catégorie « Ambrée » ce qui est une belle reconnaissance de la qualité des bières de notre Brasserie débutante.

La commercialisation ayant démarré sur les chapeaux de roue, la brasserie doit, déjà en octobre 2017, acheter 2 nouvelles cuves de 20 hL qui permettent d’atteindre une production mensuelle de 100 hL effective en mars 2018.

Forte de cette capacité de production, la Brasserie du Renard continue son développement commercial pour atteindre les 650 hL vendus en 2018.

Fidèle à sa finalité sociale, la Brasserie du Renard commercialise ses produits uniquement en filières courtes (pas de distributeur et un intermédiaire au maximum) chez plus de 200 clients professionnels (magasins bio/vrac, horeca indépendant, épicerie collaborative,...) répartis dans le BW, à Bruxelles, dans le Brabant Flamand et le reste de la Wallonie et livrés en direct par nos soins.

L’augmentation de la production et des ventes nécessite d’agrandir l’équipe : en novembre 2017, Henri est engagé pour aider Caroline et Stéphane à la livraison et la mise en bouteilles puis en novembre 2018, Corentin Lippert est engagé comme second brasseur et aide à la commercialisation.

En parallèle Corentin Lippert est le fondateur de Viridis Bracino un projet ayant pour objectif de valoriser des plantes arômatiques locales à travers la bière. Depuis 2015, Corentin a de son côté développé dans son garage la Floral Dodoens (aussi dans des petites casseroles de 30 litres, puis dans une installation artisanale de 100 litres), une bière aux fleurs de Sureau et de Reine des prés dont le développement de la recette a pris 2 ans. Corentin entre en contact avec la Brasserie du Renard afin de brasser la Floral à façon tout en préservant les valeurs du projet Viridis Bracino, c'est à dire produire une bière BIO, dans une brasserie locale et artisanale.

Au niveau de la coopérative, le chiffre de 300 coopérateurs est atteint en mars 2019 : 300 citoyens qui ont investis entre 100 € et 5000 € dans le capital de notre coopérative, ont permis d’atteindre alors les 450 000 € de capital.

En 2019, ce sont 820 hL de bières qui sont produits et vendus. En prévision à la nécessité d’augmenter la capacité de production, un nouvel appel à coopérateurs est lancé en mai 2019. Il permet de récolter plus de 50 000 € en 4 mois et d’investir dans un nouvel entrepôt adjacent aux installations actuelles ainsi que dans l’installation de nouvelles cuves de fermentation.


En février 2019, afin de trouver une solution durable aux livraisons qui continuent d’augmenter, la Brasserie fait appel à Dioxyde de gambette pour livrer à vélo sur Bruxelles… la collaboration dure toujours...

Fin 2019, des nouveaux changements ont lieu au niveau des ressources humaines : Henri quitte la Brasserie et Corentin devient associé actif, au même titre que Stéphane et Caroline. Le projet Viridis Bracino fusionne avec la Brasserie du Renard et les bières Floral Dodoens et Happy Hoppy Hippie s'ajoutent à la gamme de la Brasserie, ce qui porte le nombre de bières du Renard à 10 : 5 régulières (la Renard Pils - ex-blondasse dont le nom a changé – l’Adorée, la Floral Dodoens, la Grézienne, la Roublarde) et 5 bières de saison (la Diablesse, la Hoppy Hippie, la Rousse de Poire, la CooHop et la Brunette).


En effet, la première récolte de houblons cultivés par une vingtaine de coopérateurs de la Brasserie permet de brasser une ambrée aux fleurs de houblon : la CooHop.

En novembre 2019, la Brunette reçoit la médaille d’argent de la catégorie « Ale brune » du Brussels Beer Challenge

Fin 2019, une décision importante est prise au niveau commercial afin de garantir la pérennité de l’activité de la Brasserie : les bières du Renard font leur entrée dans des magasins de la grande distribution, toujours livré en direct en circuits courts.


La crise du Covid marque l’année 2020 en ralentissant fortement les ventes dans l’Horeca et pour les événements. La Brasserie décide d’utiliser cette crise comme une opportunité pour réaliser divers changements/améliorations :

  • lancement du site de vente en ligne

  • refonte du site internet

  • création de nouvelles étiquettes et de nouveaux visuels

  • amélioration du fonctionnement des livraisons avec la mise en place d’une nouvelle collaboration

  • engagement de travailleurs d’une entreprises de travail adapté pour la mise en bouteilles

  • renforcement du réseau de magasins en Brabant-Wallon sur Bruxelles et en Brabant Flamand

  • mise en place d’un nouveau plan marketing

Fin 2020, nous atteignons la stabilité  au niveau des ressources humaines et de l’organisation de la Brasserie, permettant de produire des bières de qualité stable et appréciées, en atteste la médaille de Bronze reçue par la Diablesse dans la catégorie Field Beer au Brussels Beer Challenge 2020.

En 2020, le nombre de coopérateur et le capital continue d’augmenter pour atteindre, fin 2020, 340 coopérateurs et 555 000 € de capital.



Nous sommes dès lors près pour relever le défi d’atteindre le Break event en 2021.